09 janv. 2010

Confit d'Oeuf / Accompagnement de Base -Terre d'Ouest, Vent d'Est -

Terre d'Ouest, Vent d'Est
Ce titre veut vous emporter sur un air voyageur.
Si j’ai commencé ce blog, c’était un lancement des bouteilles contenant des messages dans un océan d’Internet. Certains messages ont rencontré leur lecteur, certains sont revenus même avec une réponse.
Ainsi est arrivée ma belle rencontre avec le blog «Du miel et du sel» et son auteur Marie-Claire. On y trouve une connaissance réelle et technique sur la cuisine profondément liée à la terre d’ici,  des vraies histoires sur la cuisine française… Bref, des choses que j’ai envie d’apprendre.
Avec Marie-Claire, nous allons présenter certaines idées culinaires à travers le miroir culturel.
Le mien est asiatique, et plutôt l’idée fraîche que l’expérience profonde.
Notre point commun est la conviction que la cuisine ne nourrit pas seulement le corps mais l’âme aussi, et nous aimons autant l’inventivité de la cuisine actuelle que l’héritage de la cuisine traditionnelle.
En cliquant sur le tag "Terre d'Ouest, Vent d'Est", vous trouverez tous les billets de ce jeu et en cliquant le lien à la fin de ce biellet vous tomberez sur le billet correspondant au "Du miel et du sel".
La recette suivante fait partie de ce nouveau rubrique.
Confit d'Oeuf
Les grands consommateurs de riz, les coréens et les japonais aiment tout sortes de confits, car comme le goût est très dense et salé, ils permettent de manger beaucoup de riz, une façon d'assaisonner, de saler en variant la saveur.
Bien que, maintenant, manger beaucoup de riz inspire une image non raffinée, genre paysan, le bon goût de riz neutre reste toujours sacré, et une petite quantité de confit qui l’accompagne exerce un rôle sublimatoire de goût de riz.

P1200827

Il existe, dans la cuisine coréenne,  un terme « Accompagnements de base ». Littéralement ils accompagne le riz sans trop prendre la place. « Base », parce qu’ils sont toujours là : les ingrédients changent, mais la façon de préparer reste dans le même esprit, le confit, la saumure etc. plutôt salé et épicé pour durer.
P1200809Ajoutés à ces accompagnement de base, une soupe, et normalement, il y a aussi une ou deux vedettes qui décident la couleur de chaque repas quotidien.
(en photo: la vedette "Bulgogi" avec accompagnements", source cliquez ici)
Je dis «normalement», car il arrive de temps en temps, le ou la cuisinier(e) est abscent(e), par conséquent, on est obligé de faire un repas sans vedette…Mais, ce n’est pas si triste. Si le riz est bon et les accompagnements de base sont bien préparés, c’est aussi excellent !
Vous avez de bon pain, de bon pâté et de bons cornichons, c’est déjà pas mal, n’est-ce pas ?
Vooouiii, bien sûr, à la condition que ce soit de temps en temps, pas tout le temps.

L’œuf, un aliment universel non seulement pour les poussins mais pour les humains aussi, il nous a souvent sauvé lors d'un absence de cuisinier(e) ou de volonté de cuisiner : omelette, œuf à plat etc.
On peut en faire aussi le confit.
Ça prend trois quart d’heure pour cuisiner et vous pouvez le garder même 2 semaines dans le frigo. Vous pouvez donc en préparer une grande quantité à la fois.
P1200817
Pour 6 oeufs:
Eau 250ml
Sauce soja 100ml
Vin blanc 100 ml
Miel (ou sucre) 4càs

Jusqu'ici pour les puristes qui aiment le pur parfum de sauce de soja, pour les fantaisistes qui aiment les parfums de ceci cela, ils peuvent ajouter des épices suivantes. Pour enrichir, on ajoute du boeuf ou du pâté frit de poisson (Odeng).
Kombu (algue épaisse) 7x7cm
Oignon ou Piment ou Ail ou Poivre ou d’autres aromates

P1200845- Cuire les œufs à partir de l’eau froide environ 15 mins. sur feu doux
(Astuce : Rouler de temps en temps pendant la cuisson pour le jeune se place au milieu)
- Refroidir tout de suite avec l’eau froide et enlever les coquilles
- Dans une casserole pas trop large pour que le liquide monte maximum, mettez les œufs et tous les autres ingrédients
- Sur feu moyen-doux (maintenez la sauce frémissante) cuire 30 min, en roulant les oeufs de temps en temps, en nappant la sauce dessus pour que les œufs prennent la couleur homogènement.
- Quand la sauce est réduite à un quart, éteignez le feu
En photo: pourquoi pas de l'employer pour des canapés?

Il est conseillé d’attendre au moins un jour, le parfum de la sauce est ainsi bien pénétré dans l’oeuf. Quant à la sauce qui reste, très salée, on peut assaisonner le riz, la pâte ou des pommes de terre, elle apporte du sel avec un parfum enrichi.

Complétez cette recette en visitant l'autre "Terre d'Ouest Vent d'Est"

Posté par Luna k à 09:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Commentaires sur Confit d'Oeuf / Accompagnement de Base -Terre d'Ouest, Vent d'Est -

    Je viens juste de dire à Claire que votre idée est très bien trouvée !
    je vais m'inscrire à ta newsletter pour ne rien perdre de ces recettes-miroir !

    Posté par irisa, 09 janv. 2010 à 10:14 | | Répondre
  • merci

    je trouve très belle votre idée à toi et marie claire et j'y souscris de tous mes sens réunis

    Posté par maryse, 09 janv. 2010 à 12:05 | | Répondre
  • Joli... Ils sont durs à la fin en fait. Il y a aussi la technique de l'oeuf marbré qui est très joli et plus simple, en faisant précuire l'oeuf comme tu le fais, puis on craquelle mais on n'enlève pas la coquille ; on cuit dans un jus coloré : soja pour cette couleur, betterave pour une marbrure rose etc... Très joli ! je fais ça pour Pâques depuis que je l'ai découvert...

    Posté par Tiuscha, 09 janv. 2010 à 13:54 | | Répondre
  • Très bonne idée

    Posté par lee qiyan, 10 janv. 2010 à 12:25 | | Répondre
  • Moi aussi je m'inscris . Je trouve l'idée excellente. A bientôt.

    Posté par anny, 10 janv. 2010 à 13:43 | | Répondre
  • Ces œufs ont une belle couleur brune, comme vernis, ou plutôt laqués. D'après les ingrédients, le goût doit être aigre-doux et sucré-salé, (le soja salé, le vin blanc acide et le miel sucré) une saveur complexe, pour s'appuyer sur le riz qui est neutre.
    En fait, tout est dans l'équilibre, dans le contraste, dans la subtilité entre le neutre et le "fort".
    C'est à essayer!

    Maintenant réfléchissons au prochain sujet !

    Posté par Marie-Claire, 11 janv. 2010 à 09:36 | | Répondre
  • Très intéressant de prendre un ingrédient de base par deux cultures différentes.

    Posté par Bazarette, 11 janv. 2010 à 20:59 | | Répondre
  • j'attendais votre recette, toujours aussi intéressante que gourmande ! Me voilà nouvelle fan de votre idée de duo culinaire

    Posté par missmu, 12 janv. 2010 à 17:35 | | Répondre
  • Nick répond- Merci!

    pour votre encouragement à notre projet.
    Nous allons bien amuser nos envies créatives et montrer la diversité et la convergence.
    Bien que mon savoir culinaire est tout petit à côté de celui de Marie-claire, je ferai mon mieux pour apporter quelque chose interessante.

    Posté par nick, 12 janv. 2010 à 19:45 | | Répondre
  • Tt tt tt tt! Ton savoir culinaire n'est pas plus petit, il est juste différent ! Il y a des tas de choses que tu sais et que moi je ne sais pas faire !
    (ou dont je n'airais même pas idée que c'est possible !)

    Posté par Marie-Claire, 18 janv. 2010 à 18:18 | | Répondre
  • Très bon ! Même si j'ai fait deux erreurs : utiliser de la sauce soja forte et oublier la casserole... La sauce était très réduite, le blanc de l'oeuf presqu'entièrement coloré. Le goût du tamari était donc un peu trop soutenu. J'essaierai de mieux faire la prochaine fois !

    Posté par Alinea, 20 août 2013 à 11:54 | | Répondre
  • mettre un oeuf dans la manche d'une blouse ou T-shirt a longue manche et faire tourner (le jaune eclatera a l'interieur et vous aurez un oeuf dur jaune

    Posté par coolan, 25 oct. 2013 à 17:12 | | Répondre
  • En cette période de fête, j'ai essayé avec des oeufs de caille, en remplaçant le sucre par du cheong de prune (Merci encore pour cette recette !). Ils sont si petits, dix minutes dans la casserole et une journée de macération ont suffi.
    Traités ainsi, ils ressemblent à des olives. Intéressants pour agrémenter un apéritif.

    Posté par aline, 25 déc. 2013 à 23:34 | | Répondre
    • C'est vrai, ils ressembleraient aux olives ! Bonne idée comme appéritif...houlà, ça prend du temps pour enlever les coquilles des oeufs de caille ...

      Posté par Luna k, 27 déc. 2013 à 23:16 | | Répondre
  • Oui, mais j'ai la chance d'avoir des commis...
    La sauce restante est excellente; je viens de l'utiliser pour confire des dés de courge japonaise au four.

    Posté par aline, 29 déc. 2013 à 13:59 | | Répondre
    • Les commis ? Tes enfants ? Tes éléves ?

      Posté par Luna k, 30 déc. 2013 à 10:33 | | Répondre
  • Les "commis" sont mes filles. Je les ai initiées très tôt à la cuisine et elles ne perçoivent pas ça comme une corvée, mais comme un plaisir. Ma fille aînée a vingt ans et est toujours sidérée de constater que ses amis ne savent pas cuisiner et n'ont aucune connaissance des produits.
    En occident, on ne fait pas assez confiance aux enfants. On a peur qu'ils se brûlent, qu'ils se coupent... Et on estime que ce n'est pas "leur rôle" de faire la cuisine. Quel dommage...

    Posté par Aline, 30 déc. 2013 à 16:26 | | Répondre
  • J'adore ta façon d'écrire, de raconter. Tu es une vraie passionnée et tu aimes partager. Merci pour tout, tu es fantastique !

    Posté par Aman, 09 oct. 2015 à 11:04 | | Répondre
    • Merci Aman pour ce commentaire encourageant.

      Posté par Luna k, 06 nov. 2015 à 01:37 | | Répondre
Nouveau commentaire