24 mars 2011

Dé-dong-kang, une bière missionnaire

0000FDVptConnaissez-vous la bière qui fait la fierté d’un peuple, émet le rayonnement de son pays, et sauvera «probablement»  le pays de la faillite ?
La bière portant cette lourde tâche est née en Corée du nord. La missionnaire s’appelle Dé-dong-kang (Rivière de Dé-dong).

 

biere coree nord


Elle est fabriquée dans des cuves importées d’une brasserie à Trowbridge en Angleterre. Depuis 2002, elles produisent les bières que Kim Jung-Il, le grand chef de l’époque, apprécie tant. Pour perfectionner son goût, le chef n’hésite pas à importer des matériaux de très bonne qualité depuis l’étranger. En y apportant de l’eau pure du pays où la pollution de l’industrialisation n’a pas l’occasion de s’imprégner, il a obtenu une bière excellente qu’il a désignée comme un gage de qualité de produits coréens du nord.
Le résultat, le goût est plus que satisfaisant, la bière ne fait pas encore l’une de meilleurs du monde, mais assez appréciée par les spécialistes internationaux, et j’ajoute épisodiquement, incomparablement meilleure que celles du pays frère sud où la bière se confond avec l’eau.


Le chef Kim Jung-il va plus loin, il a décidé de faire, pour la première fois dans leur histoire, un petit film publicitaire télévisuel de 2 minutes 47 secondes à son sujet ! La première émission est lancée le 3 juillet 2009. Elle a un style capitaliste comme il se doit : la glorification, l’aura de la bière, les voix émues en écho, les jolies filles, les buveurs décontractés et joyeux dans un «bar».


 
Pour la plupart des téléspectateurs, bien entendu, ce n’est qu’un mirage dans l’image. En Corée du nord, le manque de nourriture tue régulièrement des gens.

Peu importe, le pays a maintenant son produit phare. C’est bien vrai, le rayonnement va loin, jusqu’à la terre des ennemis n°l, les USA. À partir de l’été 2011, ce sont les Américains qui apprécieront la bière de la Corée du nord. La première exportation, 423 360 bouteilles de 640 ml seront diffusées à NY et dans l’est des USA.

Quel goût aura le breuvage de «l’Axe du mal» ? Réussira-t-il à donner aux américains «la soif du mal» ?
Kim Jung-Il a prévu un double effet d’ébriété. Premièrement la propagande vers l’extérieur : promouvoir son régime où les gens sont heureux. Deuxièmement, à l’intérieur du pays : rassurer que le chef a un bon projet désaltérant pour le peuple affamé.

Le chef est finalement perspicace, il a choisi un symbole complexe pour sa propagande : la bière fraîche abreuvant le peuple, voilà, la mission de chef, et cela, à terme, dans l’ébriété, la tactique de dictateur.

La Dé-dong-kang est elle donc un outil de propagande ? Non, ce n’est qu’une bonne bière, faite avec beaucoup de soin et d’attentions, malgré l’intention. Une bière du pays le plus hermétique au monde. Ne serait-ce que par une simple bouteille de bière, pourrait-on sentir quelque chose de ce pays ?
Pour le moment, on ne fait qu’imaginer le goût de cette boisson irréelle. Mais pourquoi pas, un jour, elle arrivera en France, peut-être.
 

Posté par Luna k à 00:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Dé-dong-kang, une bière missionnaire

Nouveau commentaire