25 août 2012

Dieu se ressaisit-il de pire restauration du monde ?

C’est une question qui m’est venue en découvrant “La pire restauration de tous les temps”.

Ecce Homo Borja 2


Je ne suis pas croyant, mais, cela ne m’empêche pas de témoigner comment la vie vit enfin dans un visage du Christ. La grâce peut toucher les croyants et les non-croyants, sinon, ce n’est pas une vraie grâce.

La restauration en question a été exécuté sur la peinture “Ecce Homo” datant du 19eme siècle à l'église du Sanctuaire de miséricorde à Borja en Saragosse. Une paroissienne octogénaire ayant vu la dégradation a voulu lui refaire une beauté et le résultat …

Ecce Homo Borja3
L’histoire a immédiatement provoqué des réactions partout dans le monde. Les presses citent “la destruction”, “la pire des restaurations de l’histoire”, etc. Les commentaires des gens sont divisés en deux : l’une qui crient “le blasphème et la scandale” et l’autre, morte de rire. Les spécialistes sont en train d’examiner la possibilité de faire revenir à l’état antérieur, mais, certaines préfèrent garder cette “nouvelle version” de Ecce Homo. Je partage cette dernière opinion et vous dis pourquoi cette peinture mérite bien plus qu'une simple mésavanture comique et pourquoi c'est possible de lui attribuer plus de qualités d'une icône qu'à la version originale.

Mais, quel rapport entre la cuisine, le sujet de mon blog et cette peinture ? Le lien est épicurien.
L’épicurisme reconnait le bonheur, l’immédiateté, la simplicité, la gaité et le matérialisme. Il refuse ainsi la peine de l’ascétisme, de l’angoisse et la vanité de la connaissance livresque. Le plaisir naturel se jouit sans culpabilité. Les maitres des écoles épicuriennes étaient plus humains que savants.
La cuisine a tout cela. Le plaisir, le bonheur, le contact directe avec la matérialité du monde. Un cuisinier apprend le monde en faisant et en touchant des produits de la nature, non pas en lisant des livres.
Le cuisinier, métier de servir les autres, doit avoir un don de l’humilité et la simplicité.

L’Ecce Homo de Borja a acquiert drôlement cette humilité et la simplicité après la restauration considérée la pire au monde .
Ce nouveau visage dégradé a quelque chose de sacrificiel sous un air "d'innocence",  pouvant évoquer la volonté même du Christ : innocenter ou pardonner les hommes. S'il y a un dieu qui sait volontairement se mettre risible pour passer un message du Pardon, ce visage pourrait être le sien.

L’éclat de rire
Etait ma première réaction en découvrant la photo de comparaison de versions avant /après. Beaucoup de gens ont eu le même effet, rire. N’est-ce-pas, il est magnifique et émouvant de constater que, enfin, le visage de Christ peut faire rire des hommes, leur donner un petit moment “innocent” ?
Rassurant, pour les âmes, d’avoir un dieu qui fait rire. Le rire est un “bien” meilleur contre tous les “maux” que la crainte (du châtiment).

Ecce Homo Borja
Cette église n’a, sans doute, jamais attiré autant de gens et d’attention. (une aubaine commerciale ??) Cliquez pour voir comment ils s’amusent.

L’idiotie ou le simple d’esprit

Ce rire est-il bête ? Soit. Au lieu de provoquer le sentiment de crainte et de culpabilité d’être l’homme souillé du péché, cette icône fait rire bêtement. Oui, c’est une idiotie.
Pourtant, un idiot ou un fou, ces êtres singuliers ont été souvent mandatés pour incarner le “sacré” de Dieu, ce qui est ineffable avec le langage normale et “intelligente”. Le Dieu n’est pas obligé d’être toujours beau et d’avoir l’air intelligent, il n’est pas un mannequin de mode.
Beaucoup d’oeuvres parlant de l’amour christique, l’incarnaient dans ou à l'aide des personnages insensées, humbles ou idiots comme "Un coeur simple" de Flaubert, "L'idiot", Mychkine de Dostoïevsky, le film "Andrei Roublev", Durochka de Tarkovky.

Le regard
Ce "Jésus-Idiot" nous regarde, alors que dans la version originale, il regarde le ciel vers Dieu. Il est dépourvu d’esprit de jugement raisonnable, par contre, nous regarde avec l’humanité.
Je ne sais pas si la vieille restauratrice avait une photo de l’originale au moment de la restauration. On dirait que non, car, elle a ajouté en bas de l’image une spirale de roulé de papier qui n’existe pas dans la version originale. D’ailleurs, on remarque que le sens de spirale est absurde. Elle a dû peindre emportée par sa propre vision de Dieu, celui qui la regarde.

Le trait de ce regard, digne d’un dessin d’enfant, est étrangement insaisissable. Quand on regarde attentivement ce n’est pas si drôle que ça (Certaines comparent à l’oeuvre de Mr. Bean !). Les traits de pinceau ne sont pas aussi habiles que la main d’un peintre professionnel, mais ce n’est pas non plus des gribouilles incontrôlés d’enfant. La finition du tableau a l'air naïf et attentionné à la fois.
Le regard est approximatif sans l’expression de la mine complexe de pitié, peine, souffrance, mais il nous regarde enfin, on dirait...quand même... avec une sorte de doute…

Conclusion: La grâce
Certaines défenseurs de cette restauration parlent de “l’acte d’amour “ de la part de la vieille dame restauratrice. Honnêtement, je pense qu’elle n’y est pour rien. Elle devait simplement faire ce qu’elle faisait d’habitude.
Pour moi, la grâce vient de ce fait que le résultat n’est pas un fruit d’une intention quelconque. Certes, la dame doit être fidèle et respectueuse en tant que croyante. Mais elle n’a pas fait exprès ce visage manquant, humble, ce regard “nous regardant”. La circonstance de ce happening du ratage a fait surgir  "par hasard", je dirait même miraculeusement, un nouveau visage divin “singulier”. C’est dans ce hasard des choses que j’aimerais voir une grâce.

P.S.  Si vous êtes du même avis que moi, vous pouvez participer à sauver ce nouveau Jésus en signant à la pétition lancée . Click ici

J'ai signé à la pétition en espérant garder ce nouveau Ecce Homo, pour autant je ne partage pas l'avis de Javier Domingo, lanceur de la pétition sur la qualité d'artiste de la "restauratrice". Elle n'est pas consciente de style artistique quel qu'il soit. Surtout pas "un reflet intelligent de la situation politique et sociale de notre temps" (selon Javier Domingo), un peu tiré par les cheveux.

Posté par Luna k à 15:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Dieu se ressaisit-il de pire restauration du monde ?

  • Je ne le trouve pas gracieux du tout...

    Posté par yuko, 26 août 2012 à 17:42 | | Répondre
  • Un événement romanesque

    Yuko,
    Non, ce n'est pas ce portrait qui est gracieux.
    (Effectivement, c'est un peu compliqué ce que je tente de dire…)
    Ce que je qualifie la grâce, c'est le fait que l'événement improbable qui s'est produit réellement, et la légèreté des rires à l'échelle mondiale (même si c'est éphémères) autour d'une icône, chose censée d'être "sérieuse et solennelle".
    Cette situation est trop ROMANESQUE pour être vrai.
    Puis qu'il s'agit d'un portrait divin, j'intitulerai "la grâce" cet histoire extravagante.

    J'ai été claire ?

    Posté par Luna, 26 août 2012 à 21:14 | | Répondre
  • Suis-je donc bête? Comme c'est un blog de cuisine, je m'attendait à la critique d'un restaurant si mauvais qu'il ferait craindre l'enfer à un mécréant!
    J'ai vu passer cette histoire de restauration. Je ne suis ni d'accord, ni pas d'accord avec vous, mais votre analyse est très pertinente. Ainsi que le lien épicurien avec la cuisine.

    Posté par fujiia, 26 août 2012 à 23:31 | | Répondre
  • Le rire rend heureux, c'est un fait médicalement prouvé. Merci Jésus de m'avoir fait rire !

    Posté par Sergey64, 26 août 2012 à 23:43 | | Répondre
  • Fujiia,
    Eh bah oui, c'est dans la cuisine que tous se discute ! Et, on peut être désaccord, bien sûr.
    Nous sommes submergés de jolies et lisses images commerciales et avons besoin aussi un peu de vraie image poétique, quitte à être primitive...

    Posté par Luna, 27 août 2012 à 21:13 | | Répondre
  • Sergey,
    Oui, le rire, bien pour la santé et la morale ! Profitons en tant qu'il n'est pas privatisé.

    Posté par Luna, 27 août 2012 à 21:49 | | Répondre
  • J'avoue avoir rit comme jamais devant cette restauration bien aventureuse! Néanmoins j'aime la pertinence de ton analyse

    Posté par riricuisine, 31 août 2012 à 17:29 | | Répondre
Nouveau commentaire