27 juin 2013

Découvrez le saké et ses facettes

Aimez-vous aller au restaurants japonais ? Pourtant êtes-vous toujours un novice en matière de cet alcool de riz qui s'appelle sake (saké) ?  Alors, désormais vous pouvez devenir un (presque) spécialiste en un jour en visitant le Salon de Sake Tasting ( La 1er édition est déjà fini, mais il y  aura la suite à l'année prochaine)
On pouvait y déguster 185 sakes (si on peut) de 85 marques différentes en circulant avec votre verre à vous. On sort du lieux en meilleur humeur avec le visage au teint rose (comme je ne suis pas une gouteuse professionnelle, j'en ai avalé un peu trop au lieu de cracher...). Enfin, c'était un plaisir de gouter et comparer des divers sake tout en écoutant l'explication détaillée des exposant.
Pour rendre accessible au grand public non seulement japonais mais aussi étranger, les producteurs développent toute sorte de boissons à  base de saké.
Je vous raconte quelques découvertes. (Pour lire les details sur la fabrication, cilc ici)

Nanbu Bijin-All (9ans) et Kinoene kyuko (15ans)
" C'est un saké peu ordinaire. 100% de riz a été traité par le champignon Aspergillus orysae, contre 20%  pour le saké classique. C'est un saké de garde".
Le goût de vieux sake est  très diffèrent du saké normal. Par rapport à la légèreté remarquable, quasi fruitée du sake "normal - en générale le vieillissement de saké ne dépasse pas une année", le sake de garde se montre rapidement la puissance très corsé en tant qu'alcool de céréale. On dit qu'il est bon de le marier avec le chocolat et le fromage.

Sake tasting5

Kijoshu (35ans)

Sake tasting4M

Asuizumi spéciale : Le sake marié spirituellement avec le vin blanc (ça se voit dans son allure).
Le processus de la fabrication reste même que le sake classique, sauf qu'il a été fermenté au fut de vin blanc de bourgogne de Domaine Ramonet.
Pas vraiment senti la particularité...mais bon, je ne suis pas assez spécialiste pour pouvoir détecter l'arôme de vin français subtilement caché dans ce saké. Mais j'y crois, et peut-être, le trouverai-je en en abusant un peu ?
Sake tasting2
Dakushu
Un sake trouble, non filtré, à l'ancienne. Les graine de riz restent dans la boisson, une sorte de soupe d'alcool avec un air cousin de yaourt …? On peut dire que je mange du saké. Dommage, il manquait une cuillère..., sinon, j'aurais bien aimé gratter le fond.
Sake tasting6
Voilà la génération jeune sucrée et acidulée : Sake au Yuzu, un cocktail au sirop de yuzu, légère et puissamment rafraichissante. Et dans le meme registre, plus légère, sucré et gazeux MIO (bouteille bleu). Un saké très commerciable par sa legèreté (titre 5°), sa joliesse et sa douceur. Les ado et les jeunes femmes y succomberont. Ce dernier est facilement trouvables aux épiceries japonais.

Sake tasting7

Sake tasting3Il y était présentés les sakes de gammes supérieurs (Junmai, Ginjo, Daiginjo - Cependant, les saké de qualité inférieure de celles-ci occupent 85% de marché au Japon), vous êtes donc sur d'y rencontrer de très bon saké. Vous pouvez passer un moment agréable et instructif au prix de 10 euro d'entrée.

Le saké que j'aime personnellement, c'est Seikyo Maboroshi, un junmai-ginjo (42% de polissage de graine riz et sans ajout d'alcool). Il a un goût typique (standard) de sake, mais en bonne qualité, une simplicité fidèle comprenant toute la subtilité du sake, sans en faire trop. Si vous le voyez au restaurant japonais, testez, vous ne serez pas déçu (Je vous assure que je suis pas payée pour la pub de ce saké !).

Cliquez sur le logo suivant pour plus d'information sur ce salon.

 

Sake tasting1

 

 

 

Posté par Luna k à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Découvrez le saké et ses facettes

    Le saké au jambon préparé par un samouraï fou, c'était quelque chose ! La prochaine fois on se concerte et on tache de faire nos découvertes ensembles.

    C'est une domaine que je connais à peine, mais j'ai découvert lors de ce salon que j'aime vraiment le saké !

    Posté par Patrick Cadour, 27 juin 2013 à 17:56 | | Répondre
    • Avec plaisir, Patrick ! heureusement il y aura à l'année prochiane, puis ce sera tous les deux ans.
      Je pense que tous les amateurs de vin blanc sont potentiellement amateurs du sake.

      Posté par Luna k, 28 juin 2013 à 00:05 | | Répondre
      • C'est possible, je ne peux pas vraiment juger car je suis amateur de tout !

        Je ne suis pas certain qu'il faille comparer le vin et le saké, c'est un peu ce que je faisais, et ce salon m'a permis de comprendre que ce sont vraiment deux mondes différents. Le saké est un alcool de grain, et non de fruit, j'ai désormais plus tendance à y retrouver les "codes" de dégustation du whisky. A bientôt !

        Posté par Patrick Cadour, 28 juin 2013 à 04:06 | | Répondre
        • C'est exactement ça...Le gout de vieux saké m'a surpris en se montrant le vrai visage de l'alcool de grain, alors que jusqu'à présent je ne connaissais que sa face douce fraiche, jeune et légère, à tel point je avais mis le sake toujours dans la case équivalente au vin.
          En fait, pour cette raison, je n'ai pas trop aimé le gout de céréale du sake. Personnellement, un peu comme le cas du thé vert japonais "Sencha", j'aime reconnaitre le caractère frais et éphémère dans les choses japonaises. Alors que le gout "vieux et prononcé" se trouverait bien plutôt sur le Continent...enfin, ça ne regarde que moi cette catégorisation, bien sûr.

          Posté par Luna k, 28 juin 2013 à 17:12 | | Répondre
Nouveau commentaire