25 déc. 2014

Pains d'épices : Délices eurasiens

En ce temps de Noël, l'atmosphère est rechauffée de saveur d'épices. La friandise embaumée est surtout demandés en ce moment.
Saviez-vous qu'elle est incroyablement transcontinentale ? Le Pain d'épices en France, Lebkuchen en Allemagne, Läckerlis en Suisse, Piparkakku en Finland sont bien connus. Et sont aussi nombreux en Europe de l'Est les pain d'épices: Licitar en en Croatie, Pierniki en Pologne, Pernicky en Tchéquie, Prianik en Russe, etc.
De l'Orient à l'Occident, les épices sont arrivées en cheval, en chameau et en bateau à voiles comme de merveilleux trésors dans une conte de la nuit de Noël.

 

 

pain epices monde

Source d'images Wikipedia

 


Origine du Pain d'épices
L'origine du pain d'epices serait, en remontant vers le Xe siècle en Chine, un met s'appelant Mi-kong, gâteau au miel et aux épices. Paraît-il que cet en-cas nourrissant et solide a été aussi la ration des soldats genghiskhaniens. Est-ce pour cela qu'ils étaient réputés particulièrement fougues ?
Les grandes commerces entre le Moyen-Orient et l'Asie fournissaient ces bouts de plantes aromatiques, ainsi les pains d'épices sont rependus sous de multiples formes et de noms, tout au long de la Route de Soie et des Epices.

Hello cousins !
En suivant l'histoire et les parcours de pain d'épices, je me suis arrêtée devant les ressemblances et les variantes de gâteaux aux épices.

 

Cliquez sur l'image pour la source

pain epices lebkuchen4

 

pain epices lebkuchen3



Les images ci-dessus montrent les Lebkuchens de Nuremberg, ville de commerce lointain au Moyen-age, où arrivaient les produits exotiques.
Ci-dessous, Ce sont les Mil-kwa, gâteaux coréens aux épices, de poivre, cannelle, gingembre, sel et d'huile de sésame. N'est-ce pas qu'ils se ressemblent ?

 Cliquez sur l'image pour la source

pain epices yakwa carre

pain epices yakwa carre3

 

pain epices yakwa carre2



D'ailleurs, le Mil-gwa (밀과) est une prononciation en Coréen des caratères chinois, 蜜 (miel) - 菓(gâteau, fruit), et ces lettres se lisent en chinois Mi-kong ou Mi-guo. Le gâteau coréen pourrait être donc le cousin des pains d'épices européens.

 

pain epices moules

Moules à Pain d'épices (Spéculos) : à droite, français et 2 moules à gauche, coréens
Cliquez ici et ici pour la source des images



Le parfum de Mil-kwa est, à part celui des épices utilisées, riche en arôme de sésame, car la pâte est feuilletée à l'huile de sésame grillé, puis, il est frit et imbibé de miel aromatisé, on le décore en rehaussant avec du fruit sec, par exemple, pignon de pin. De ces détails, il évoque fortement au Baklava, gateau très répandu au pourtour méditerranéen, le Moyen-Orient et les pays balkaniques.

 

 Cliquez sur l'image pour la source

baklava2

 

baklava3

 

baklava4

Baklava ou Baklawa

 

Ces analogies ne sont évidement pas formées par hasard. Depuis des siècles, les marchands, voyageurs, les soldats et les esclaves se circulaient loin de chez eux en diffusant les savoir-faire de leur pays natal, ainsi en enrichissant l'art de vivre de tous. C'est justement ce melting pot qui constitue la base de culture identitaire. Pour la culture, pareil que pour la cuisine, le croisement avec les autres est une respiration vitale sans laquelle on meurt.

Un cousin inattendu !
Au sujet du Baklava, il y a eu aussi des querelles sur sa paternité, soit aux Byzantins, soit en Asie centrale, donc aux Turcs. Que la dispute reste un prétexte pour occasionner la dégustation de ce délice entre les débatteurs ! (Hélas, le chauvinisme dans le domaine de l'art culinaire est assez fréquent...) En tout cas, de mon côté, pour ajouter plus de matière au débat, j'aimerais présenter le Mil-kwa comme un autre présumé cousin éloigné du Baklava.

Oui, effectivement, la Corée, autre bout du continent, pays extrême-oriental est trèès éloignéé. Pourtant le Mil-kwa que le peuple de cette région confectionnent depuis plus de 1000ans jusqu'aujourd'hui sous son nouveau nom Yakwa, et qui est considèré comme un des friandises les plus coréens, il peut être un fruit de l'échange avec les étrangers venus de si loin.

Depuis vers la fin de la période de Silla et la Goryeo en Corée, VIIe-XIVe siècle, la commerce avec les Perses, les Arabes et les Turcs était active. Il y avait carrément des communautés musulmanes qui y sont installées et bien intégrées.
Ibn-Khordadbeh, géographe et bureaucrate perse qui a vécu au IXe siècle a laissé un témoignage dans son ouvrage « Livre de routes et royaumes » :

« Ce qui est au delà de la Chine n'est pas connu. En face de Kantou, s'élèvent de hautes montagnes. C'est le pays de Sila où l'or abonde. Les Musulmans qui s'y rendent s'établissent définitivement dans cette contrée, à cause de tous les avantages qu'elle présente. On ignore ce qui est situé au delà. Le pays de Sila fournit à l'exportation : le ghorraïb (ixore, plante de la famille des rubiacées *) la gomme kino, le musc, l'aloès, le camphre, des voiles, des selles, de la porcelaine, du satin, le cinnamome et le galanga**. »

 

routes commerces IXe Siécle

Carte de l'Erasie montrant le réseau commercial des Radhanites (vers 870)



Le monde est mondialisé depuis très tôt en fait. Bien que la vitesse n'était pas aussi rapide qu'aujourd'hui, le désir d'aller loin, de connaître l'autre, de le conquérir (bien sûr !), de s'enrichir en commerce, a poussé les hommes s'aventurer sur les longues routes. Les va-et-vient interculturelles à travers les montagnes et les déserts, contre vents et marées ont formé la diversité culturelle tout en liant l'humanité sur les mêmes envies : de partage, de beauté et de plaisir.

Toujours, en cette fin d'année, les épices embaument délicieusement les fêtes, les grands repas se préparent selon coutumes et traditions. Mais, rappelons-nous, dans les veines de la tradition à laquelle nous nous identifions fiablement et fièrement, ça coule le sang des étrangers. Et ça ne gâche absolument pas le goût de ces délicieux pains d'épices.

Bonne fêtes à tous !


* Ginseng
** Je présume qu'il soit plutôt le gingembre. Le galanga est rare en Corée.

Posté par Luna k à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Pains d'épices : Délices eurasiens

    Bonnes Fêtes Luna, ton billet est passionnant, même pour quelqu'un qui n'aime pas le sucre.

    Posté par Patrick Cadour, 25 déc. 2014 à 11:40 | | Répondre
    • Bonjour Parick,
      Et ben, il est aussi salé, y a du sel dedans .
      Bonne fin d'année !

      Posté par Luna, 26 déc. 2014 à 14:21 | | Répondre
Nouveau commentaire