17 avr. 2015

Le riz complet, je l'aurai complètement !

Les manuels de l'alimentation saine prêchent la consommation des aliments vivants. Hum.., ça a l'air bien naturel tout ça, sauf que le fait qu'ils soient encore vivants peut être un piége.
En parlant biologiquement, être vivants = avoir la volonté de survie et de procréation = combattre les prédateurs. Les animaux ont de mille façons de se protéger. Les plantes n'en ont pas moins : sa dureté physique (celluloses ou épines) et ses poisons sont les armes efficaces. Bien qu'elles soient mangées, certaines plantes ne sont pas assimilées, voire offensent leurs prédateurs en déclenchant la libération de toxine .

La digestion est aussi primordiale que le choix des aliments riches en nutriments (en réalité, il n'y a pas de bon aliment pour tous, chacun a un corps de type spécifique, donc le besoin diffèrent). La nourriture, si nourrissante soit-elle, ne peut être bénéfique si elle est assimilable au mangeur.

Le feu et la cuisson ont apporté à l'homme un merveilleux cadeau, la facilité de la digestion, par conséquent, la meilleure disponibilité cérébrale qui a finit par engendrer l'intelligence suffisant permettant d'acquérir le statut de l'homme dans le règne du vivant.
(Bien qu'il n'est pas le sujet du billet, il faut mentionner la fermentation qui a été probablement pour cela un moyen encore plus efficace, car il s'agit d'un technique de maintenir vivants des vivants tout en rendant assimilables. La fermentation est un art de l'apprivoisement du vif au docile, et ce avec le respect. Quel art princier !)

 

 

Riz germé

 



Par exemple, les céréales complètes, ils ont particulièrement la bonne réputation en la matière d'aliment sain, mais sachez qu'ils peuvent être rancuniers.
L'enveloppe de certaines graines complètes, riche en fibre, mais difficile à digérer, peut provoquer les troubles aux intestins sensibles. Il comprend aussi l'acide phytique, molécule déminéralisant. Après le passage conflictuel dans notre corps, il ne s'évacue pas seul, mais part avec nos précieux minéraux. Belle vengeance !

 

 

Riz germé3



Graines de riz germées
Mais, nous les hommes, malins comme un singe, savent tricher.
Je sors du riz complet. Je le regardent tendrement, le rince avec tout une gentillesse et le laisse en paix, trempé dans l'eau, façon de lui envoyer un message que j'ai l'intention de le semer, faire pousser avec tous mes vœux pour de nombreux descendants.
Je les soigne en changeant l'eau deux fois par jour, matin et soir, laisse dans un endroit chaud, garde couvert afin de créer l'ombre protectrice calme souterraine. Les graines sont rassurées.

 

 

Riz germé4



Alors, elles se germent, ses enzymes se réveillent et commencent à préparer toute une bonne chose nécessaire pour la croissance de nouveaux nés. L'acide phytique, toxique pour nous, se transforme  en molécules vitaminiques. La dureté fibreuse du son est attendrit, le sucre complexe change partiellement en sucre simple, la douceur et le sucré règnent.

La période féconde est crée. C'est ça que je cherche. Tout abonde, l'humeur est douce. Bref, l'embryon fait son étonnante performance pour se rendre nourrissant au meilleur niveau de sa vie.
Hélas, ça ne va pas durer longtemps cet euphorie effervescente. C'est le moment de montrer mon vrai visage prédateur. Sans état d'âme, je les fais prendre la douche froide plusieurs fois, et hop, direction la casserole ! Après une bonne cuisson, ces graines se finissent dans mon ventre... Les pauvres naïves, elles ne peuvent même pas faire du mal contre son prédateur...

Vous aussi vous pouvez manipuler votre riz complet pour votre bien-être, ça marche tous les coups. Je n'ai pas encore essayé avec le blé complet, théoriquement ça devrait marcher.

Quelques conseils qui vous feront parfaire l'arnaque (Que nos graines nous excusent !).
-L'expression « graine germée » telle que l'on emploie, n'est pas tout à fait correcte. La germination commence par la sortie de radicule et se termine AVANT l'apparition de feuille verte.
Ne laissez pas dépasser la longueur de la radicule 2mm,  au delà il n'y a plus d'amélioration nutritionnelle, par contre, la qualité de consistance diminue.
-Choisissez le riz complet bio et la date de péremption plus loin possible : le vieux prend plus de temps à germer, (et on n'est pas sur de pouvoir.)
-Choisissez le récipient large pour ne pas trop entasser les graines (je fais environ 2cm). La vaisselle métallique ne m'a pas posé le problème.

 

Riz germé2


-Rincez le riz et trempez dans l'eau au moins 3cm plus haut. Le riz gonfle. Une fois le gonflage complet, le niveau de l'eau peut être moins (1cm) au prochaine rinçage.
-Couverez mais laisser respirer
-La température idéale 30-32°c, mais cela peut être moins. En fonction de la température, la durée de germination se varie entre 24-48h
-L'eau devient trouble et mousseuse, il faut changer l'eau 2-3fois par jour. A chaque fois, rincer 2-3 fois en secouant DOUCEMENT : c'est important, sinon une odeur désagréable reste même après la cuisson.
-Utilisez la bonne eau : réservez l'eau de robinet dans une bouteilles d'eau OUVERTE pour débarrasser le chlore volatile. En laissant la bouteille au même endroit que le riz, elle aura la même température. La différence de température peut choquer les graines lors de changement eau. (La douche froide est réservée pour la fin !). Rechargez la bouteille d'eau après chaque rinçage pour la prochaine usage.
-Une fois terminé la germination, rincez abondamment avec l'eau et passer à la cuisson directement ou dans le même jour en conservant au frigidaire.
-Lors de la cuisson, mettez un peu moins d'eau que d'habitude.


Conservation facile : Pour consommer plus tard, égouttez-les bien, divisez en portion que vous souhaitez, et congelez. La décongélation est instantanée : mettez directement dans l'eau tiède et remuez, les graines se détachent rapidement (changez de l'eau encore une fois si nécessaire), c'est prêt pour la cuisson. Bonne nouvelle, la congélation peut rendre le riz encore plus moelleux, paraît-il que la gèle fait éclater le parois de cellules, responsable de la sensation rêche de céréales complètes.

Bonne digestion !


Posté par Luna k à 17:14 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Le riz complet, je l'aurai complètement !

    Super votre article !
    Instructif sans être rébarbatif et votre façon de raconter (conter ?) très dynamisante .
    Je me régale de vos petites coquilles ( petites incorrections )
    Ne changez rien , c'est unique et parfait !

    Posté par patsch, 17 avr. 2015 à 19:02 | | Répondre
    • Merci Patsch pour votre commentaire et l'encouragement !

      Posté par Luna k, 18 avr. 2015 à 00:22 | | Répondre
  • Parfait tout ça, et joliment raconté, même si ça m'étonnerait que je me lance dans cette macération...

    Il est vrai que les défenses naturelles des aliments non transformés peuvent être redoutables ; pour rester dans mon domaine, je pense aux huîtres qui, si elles sont ouvertes correctement, sont encore vivantes lorsqu'on les consomme.

    De plus en plus de gens qui en aiment la saveur et non la texture les avalent sans les mâcher, mastication qui les tue aussi surement que toi quand tu cuis ton riz fermenté.

    L'huître alors arrive encore vivante dans l'estomac, et elle se défend contre le milieu acide (surtout si on l'a en plus noyée de citron ou de vinaigre). Bref, elle libère des toxines qui peuvent rendre très malade, et totalement intolérant aux huîtres par la suite, elle protège ainsi ses congénères

    Posté par Patrick Cadour, 18 avr. 2015 à 07:34 | | Répondre
    • Que l'on aime pas, mais quand meme on le mange, quitte à avaler sans macher ?...pfff, ça rappele le debut de la mode de sushi. Dégoutant, mais, fallait forcer à manger pour etre "in".
      En tout cas, si on enleve la texture de l'huitre, ce n'est plus huitre. Pour l'odeur idodé...alors, pourquoi pas sucer un huitre des heures sans avaler, comme un bonbon (tiens un bonbon saveur huitre !). ça tombe bien, entretemps, je mangerai tous les huitres restant, hihi !

      Posté par Luna k, 19 avr. 2015 à 11:21 | | Répondre
  • C'est vrai cette histoire de "graines germées" utilisé à tort et à travers... Alors qu'on parle sans problème des "pousses" de soja. On devrait dire "pousse" pour le reste aussi, mais je crois que toute la sphère du bio aime l'idée de la graine. La graine ça fait végétarien, ça fait diététique, et puis c'est la signature olfactive des magasins bio à l'ancienne.

    Quand j'étais gosse, ma mère faisait les courses dans les tout premiers magasins de "diététique" qui allaient devenir le réseau COOP, et ça sentait la graine là-dedans, on ne sentait que ça. Il y avait un côté bouffe pour oiseaux dans l'odeur de ces boutiques où tout plein de céréales et légumineuses étaient en libre service.

    Posté par heimsendi, 18 avr. 2015 à 21:38 | | Répondre
    • Oui, chez l'homme, il existe une croyance en force spécialement vitale issue de prise de vierges (de la vie), tels que l'oeuf, le nouveau né, le foetus, même le placenta etc. Manger le germe ou la jeune pousse ne serait qu'une version végétarienne.

      Posté par Luna k, 19 avr. 2015 à 11:46 | | Répondre
      • Bien vu, tu tapes très juste !

        Et même si nous nous distancions de tout ça petit à petit, les Européens ont gardé dans l'imaginaire collectif une image particulière de la graine, considérée comme LA nourriture, la source de vie, puisque nous dépendions il n'y a pas si longtemps du blé... Et le germe de blé était donc la petite vie source de vie.

        Au-delà des céréales, il y a toutes les autres graines qui elles aussi sont importantes pour les peuples semeurs dont nous faisons partie... Même si la plupart des gens aujourd'hui ne sèment plus rien, ce genre d'idée reste ancré très profondément.

        Posté par heimsendi, 23 avr. 2015 à 20:15 | | Répondre
  • Nul part ailleurs je ne trouve de description aussi littéraire de procédés culinaires.
    La végétarienne croisée d'amatrices de polars que je suis a tremblé à la lecture de ces stratagèmes psychologiques complexes...
    Je ne verrai plus la germination de la même manière désormais - il y aura toujours une petite crainte délicieuse qui y sera associée.
    Belle journée Luna et à bientôt

    Posté par josette, 20 avr. 2015 à 12:48 | | Répondre
    • Bonsoir Josette,
      Merci pour ton commantaire. Je suis contente que mon histoire t'a amusé.
      Mais c'est vrai que tous nos actes avec ces matériaux vivants et leurs reactions sont bel et bien la communication.
      La communication ne se fait pas seulement en smart phone !

      Posté par Luna k, 24 avr. 2015 à 00:37 | | Répondre
  • Je trouve cette idée d'une simplicité géniale!
    … je voudrais en savoir un peu plus sur la métamorphose du goût du riz complet après germination.Y gagne t'il un peu?

    Posté par venezia, 16 mai 2015 à 19:13 | | Répondre
    • Surtout la texture qui se change. Comme je viens de la Corée où on consomme le riz tres tendre, riz rond, ça me conviens particulierement.

      j'ai un jour essayé qualsiment 4j de germination, c'etait un peu trop, carrement fondant avec une odeur de germe assez present. Pas forccement agréable.

      je te conseille de bien rincer en tout cas pour debarasser l'odeur de germe.

      Posté par Luna k, 18 mai 2015 à 16:06 | | Répondre
  • J'ai tellement ri(z) !!! Merci pour cet article instructif écrit avec un savoureux trait d'humour.

    Posté par Ladetoxoulavie, 29 nov. 2017 à 14:27 | | Répondre
Nouveau commentaire