04 mai 2016

Manju au Spéculoos : Gâteau farceur ou Moelleux cachant croustillant

Tandis que l'Occident croquait le croustillant, l'Asie palpait le moelleux.
De cette simple contraste de textures, sont engendrés des différences fondamentales ; façons de vivre et de penser, de différents mode d'emploi de la raison et de l’émotion.

Dans ma vie d’étrangère, j'assiste régulièrement à l’épreuve de dégustation comparatrice de consistances. A la plupart du temps, c'est plutôt amusant de constater l’existence de point de vue différents. Mais parfois, c'est moins drôle.
Si un beau jour, l'idée d'avoir un blog de cuisine m'est venue, c’était, au fond, pour raconter mes histoires de «  comment le mou, moi, se tenait parmi le solide, culture occidentale  »... Enfin, le mou se débrouille tant bien que mal. Et ce n'est pas tout, le mou commence à intégrer le solide  : Ma chanson à la boulangerie, une-baguette-pas-trop-cuit-svp ne se chante plus depuis un bon moment. Je commence à apprecier la croute bien epaisse de pains rustiques (Il faut dire que ma gencive et mon palais se sont considérablement endurcis entre temps.).
L’intégration est enrichissante quand c'est consentante : l'intégrant et l'intégré se préservent leur particularité, par conséquent, leur différence résulte le tonus et la créativité.

J'ai ma culture collée à ma peau, mais d'un autre coté, j'ai mon cerveau qui cherche toujours le nouveau. Certainement pour cette raison que j'arrive à tenir mon «  mou  » parmi le solide.
Quand je me fais du manger, il m'arrive à faire des mélanges pas possibles, -voire honteux- d'aliments asiatiques et d'occidentales. Mais parfois, se créent des cas réussites comme ce petit gâteau à la mine de rien.

 

 

IMG_9649

 



C'est un manju que l'on peut fourrer de farce sucrée ou salée. Les Asiatiques en raffolent surtout pour sa texture extrêmement moelleuse et veloutée. Les manju sucrés, ils sont, le plus souvent, fourrés de l'anko, pâte de haricot rouge, sinon de haricot mungo, de sésame ou de fruits, la fraise, par exemple.
Comme je suis aussi une fan de la tendresse de la pâte de riz, j'ai eu l'idée de la valoriser en la mettant avec un élément contrasté.

 

IMG_9660



Le voilà farci au spéculoos.
Mordez-le à pleines dents, la surprise sera croustillante  !
Si vous connaissez déjà le manju traditionnelle avec la pâte d'anko, pourquoi pas d'essayer ce nouveau manju pour élargir la possibilité de jeux de textures.


IMG_9644

Je t'ai cru tendre, t'es en fait croquant, mais, tu me déçois pas !

 

 



Manju au spéculoos
Ingrédients pour 10 pièces

Pâte
130 g de farine de riz gluant
190 ml d'eau
20 g de sucre blanc
une petite pincée de sel fin
2 à 3 c. à s. de fécule de pomme de terre

Farce
60 g de spéculos
10 g de beurre ramolli (ne faites pas fondre à la chaleur)
½ à 1 c. à c. de cannelle
½ à c. à c. de gingembre séché poudre
60 g de chocolat noir

Choisissez les biscuits de spéculoos bien croustillants. Cassez-les à l'aide d'un pilon ou d'un rouleau à pâtisserie  afin d'obtenir des miettes de taille irréguliere, fines une partie, en granules pour le reste. Plus la grosseur de granule est importante, plus le résultat sera croustillant, mais, il sera plus difficile de les adhérer lors de la façonnage. Ne dépassez donc pas 4mm les gros granules. Par contre, plus les miettes sont fines, plus facile de manipuler, mais moins d'effet croustillant.

Dans un bol, mélangez le biscuit avec la poudre de cannelle et de gingembre. imbibez-le du beurre en malaxant intimement avec vos doigts. Il faut pétrir jusqu'à ce que le mélange devient un peu pâteux. Manipulez entre vos doigts (non pas dans les paumes) en serrant fort. Formez 10 petites boules. Mettez au réfrigérateur pour durcir.

IMG_9624


Dans un grand bol en verre, mélangez bien tous les ingrédients de la pâte sauf la fécule. Passez-le au four à micro-ondes, découvert, 2 minutes 30 seconde, au puissance 720W. Sortez le bol, mélangez un moment la pâte avec une spatule en bois. Remettez au four, toujours découvert, faites cuire encore 2 minutes. Sortez-le et pétrissez un bon moment la pâte avec la spatule. Plus pétrit, plus la pâte sera élastique : Mettez-vous les gants, le bol est chaud. Il faut le tenir contre vous bien fermement, car la pâte est forte et collante. (Une bonne occasion de vous muscler les bras.)
Couverez le bol avec du film plastique, laissez la pâte refroidir complètement. Attention, ne mettez jamais la pâte de riz au froid au risque de durcir  !

 

IMG_9620


Faites fondre le chocolat dans un petit bol. Sortez les boules de spéculoos du réfrigérateur, elles sont maintenant bien solides. Faites-les tremper une à une dans le chocolat fondu, égouttez et posez sur du papier sulfurisé. Le chocolat doit bien couvrir le biscuit, il l'isole de l'humidité de la pâte et aide à conserver le croustillant. Remettez les boules chocolatées au froid pour durcir.

(Tout au long de la manipulation de la pâte de riz qui est très collante. N’hésitez pas à utiliser généreusement la fécule. Elle restera sur la surface de la pâte et on peut enlever l’excédent au moment de manger.)
Saupoudrez abondamment la fécule de pomme de terre sur la pâte de riz  : Avec une Maryse ou une spatule enduit de la facule, raclez le parois de bol pour détacher la âte, posez-la sur un plan de travail saupoudré de fécule. Coupez en 10 morceaux. Enduisez aussi souvent nécessaire le couteau, les pâtons et vos mains avec la fécule.

IMG_9629


Sortez les boules de biscuit, le chocolat est bien durci. S'il y a des angles pointus, cela peut déchirer la pâte, taillez-les avec un couteau.
Aplatissez un pâton en tirant avec vos doigts, enlevez bien  la facule sur le côté intérieur qui touchera la boule. Posez la pâte sur une boule disposée devant vous sur le plan de travail. Faites étendre la pâte vers le bas en couvrant la boule, en mettant de la fécule au fur et à mesure sur la surface de la pâte. Quand la boule est bien couverte, soulevez l'ensemble et soudez la pâte en pinçant très fort. Malaxez la pâte afin de former une sphère plus ou moins régulière.

Si vous ne le mangez pas tout de suite, conservez les manju généreusement féculés bien hermétique.
Grace au chocolat qui enrobe la farce, le croustillant du spéculoos est protégé contre l'humidité de la pâte.
Une fois les gâteaux confectionnés, vous avez quelques heures pour jouir du meilleur effet de textures. Sinon ils gardent quand même le croustillant jusqu'à un jour. Conservez  les manju généreusement féculés, dans un récipient bien hermétique, hors froid, pour préserver le moelleux de la pâte enveloppante.

Posté par Luna k à 17:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Manju au Spéculoos : Gâteau farceur ou Moelleux cachant croustillant

    question bête, mais sans micro-onde, comment on prépare la pate de manju? parce que ça à l'air bien sympa !

    Posté par elch, 08 mai 2016 à 17:29 | | Répondre
    • Sans micro-onde, on fait une pâte tres dense (moins d'eau) et coupe en morceaux, de forme plutot plate (pour une cuisson homogene), puis, fait cuire dans l'eau bouillante jusqu'à ce que les pâtes remontent. Puis, les goutter (on peut passer sous l'eau froide), rouler dans la fécule. Une fois la pate completement refroidie, on met la farce.

      Posté par Luna k, 12 mai 2016 à 23:38 | | Répondre
  • cool, merci je vais tester ça dès que j'ai l'occasion

    bonne journée à vous

    Posté par Elch, 13 mai 2016 à 07:26 | | Répondre
  • Vous m'avez fait mourir de rire. Je me suis revue lorsque nous habitions en Asie et que le solide, quelque part, s'heurtait au mou.
    Votre blog est merveilleux. Je lirais vos livres.

    Posté par Marie, 14 juin 2016 à 02:13 | | Répondre
    • Bonjours Marie,
      Merci pour votre commantaire.
      Mou et/ou solide, ce qui compte, c'est vivre en harmonie !

      Posté par Luna k, 20 juin 2016 à 00:57 | | Répondre
Nouveau commentaire