01 mars 2019

Manger le vivant : les microbes, du sol au ventre

manger le vivant

 

Les micro-vies comme bactéries, moisissures ou levures, si petites qu'elles sont invisibles à l'oeil nu et que l'on les a nommé les microbes, prennent très grande place dans notre vie. Au début de la découverte de leur existence, on les désignait comme porteurs de maladies, alors qu'aujourd'd'hui on comprend l'indispensabilité de leur rôle dans l'eco-système. Sans eux, la roue de la chaîne alimentaire ne roulerait pas. 

La grandeur des microbes ne s'arrete pas là. Leurs actions sur les aliments des vivants, il s'agit donc ici de la fermentation, ne concernent pas que la matière physique, mais l'esprit s'y mêle intimement : L'âme humain a ressenti comme "mystérieux" ces êtres invisibles qui exercent la magie de la transformation des matières résultant des produits auxquels nous finissons par devenir addicts. Pensez à nos amours pour les boissons enivrantes, les fromages délicieusement odorants, la longueur interminable de goût umami de la sauce de soja fermenté, la saveur explosive du kimchi ou la tentation diabolique du chocolat... la vie serait tellement fade sans. 

Dans le temps où l'explication scientifique sur la fermentation n'existait pas encore, l'homme voyait une intervention divine dans l'aura de ces saveurs si spéciales obtenues par des processus inexplicables. Ainsi, la fermentation était une affaire des microbes qui, non seulement se prolifèrent dans les matières biologique, mais aussi titillent la pensée spirituelle des hommes. 

C'est pour parler de cette dimension "imaginaire" de la fermentation que j'ai été invité au colloque intitulé "Manger le vivant : les microbes, du sol au ventre", organisé par la Chaire Unesco Alimentations du monde au 15 février 2019 (voir le programme détaillé). C'etait une occasion de rencontrer des scientifiques, des artisans et des penseurs permettant une approche pluridisciplinaire à la relation entre les microbes et la vie. Le colloque a été ouvert au grand public et un grand succés enregistrant 550 personnes assistées, ce qui montre bien l'engouement sur le sujet. il nous faudrait plus d'evenement cemme celui-ci pour partager la connaissance sur la fermentation !

 

 

Vous verrez dans ce vidéo mes conversations avec Perig PITROU, anthropologue, sur le symbolique de la fermentation, sous titre du "MANGER LE VIVANT POUR VIVRE : ÉCHANGES AVEC L’INVISIBLE", suivis des exposés sur la fermentation du pain, du cacao et du vin. On apprend dans le vidéo ci-dessous comment les microbes jouent un rôle important dans l'ecologie, l'alimentation et la santé.

 

il est temps d'être conscient que l'on n'est "jamais seul", comme le titre de l'ouvrage de Marc-André SELOSSE, biologiste, qui a donné conférence inaugurale du colloque. Car les microbes, ils nous protègent contre les mauvais microbes, ils sont en nous et hors nous, ils sont nos ancêtres, nous composent à présent et nous décomposeront plus tard. Ils sont nos âme soeurs. Nous sommes inconcevables sans eux.

 

 

Posté par Luna k à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Manger le vivant : les microbes, du sol au ventre

  • Merci et bravo pour ce post, tout à fait d'accord avec l'ensemble des propos ! Excellente journée

    Posté par latabledemeline, 01 mars 2019 à 13:57 | | Répondre
    • Merci pour votre commentaire !

      Posté par Luna k, 09 mars 2019 à 18:45 | | Répondre
  • merci de nous avoir gentiment invité à ce colloque de vie, car oui l'humain doit se rappeler d'où il a tiré sa pitance pour savoir comment vivre demain

    Posté par cfal, 05 mars 2019 à 04:22 | | Répondre
    • Oui, ça nous coûtera très cher de l'oublier.

      Posté par Luna k, 09 mars 2019 à 18:47 | | Répondre
  • tout est écrit donc pas besoin de savoir comment vivre demain ...👍👏💋

    Posté par brunomimi2008, 13 mars 2019 à 17:28 | | Répondre
Nouveau commentaire